La nidification

19/06/2014 19:31

Surprise, notre Oiseau de la Semaine est en fait un oiseau en devenir...

En effet, en pleine période de nidification comme nous sommes en ce moment, il est de mise de parler des préparatifs par lesquels les oiseaux passent afin d'assurer leur progéniture.  Chez la plupart des oiseaux, la tâche qui consiste à construire et préparer le nid est partagée entre le mâle et la femelle.

Qu'il s'agisse de trouver les matériaux, de les transporter, de les assembler et même de les transformer, les oiseaux passent plusieurs jours sinon des semaines à la réalisation de leurs nids.  Ceux-ci se présentent sous différentes formes, de la simple coupe de la grosseur d'un dé à coudre dans le cas du Colibri à Gorge Rubis, jusqu'à l'immense nid du Pygargue à tête blanche, en passant par le chef-d'oeuvre de couture qu'est le nid complètement fermé de l'Oriole de Baltimore.

Le nid doit être solide, il doit protéger les oisillons des intempéries autant que faire se peut et il doit principalement assurer leur sécurité et éviter que les rejetons ne tombent du balcon.  Dans certains cas, le nid n'est constitué que d'un tas de pierres ammoncelés, comme chez les Goélands ou d'une légère dépression dans le sol comme chez l'engoulevent d'Amérique.

Aujourd'hui, pour vous démontrer le génie qui se dégage de ses constructions, j'ai choisi le nid du Merle d'Amérique.  Ce nid a été construit dans notre cour à Piedmont.  Il a malheureusement été débusqué par une Corneille d'Amérique, un jour ou deux avant l'éclosion des oeufs et a dû être abandonné par les parents pour il a fallu tout recommencer avec un nouveau nid dans un nouvel emplacement.  J'ai donc recueilli le nid et décidé de l'utiliser comme dans un but éducatif.  Les photos ci-dessous sont donc celle du nid récupéré et servent à vous montrer tout le travail requis par leur confection.

Généralement, les Oiseaux qui font des nids en forme de coupe, comme le merle, arment solidement leur nid sur une branche, souvent à la jonction de deux pour une meilleure solidité.  La base du nid "entoure" littéralement la branche porteuse et assure le nid de sa stabilité latérale, donc à l'épreuve des vents forts qui viennent tout secouer.  La photo ci-dessous le montre bien.

Le nid du Merle est constitué de petites branches, de brindilles, de mousses et de tout autre matériau trouvé pouvant aider à former un ensemble solide.  Comme vous pouvez voir dans cette photo, même un bout de ruban a été utilisé par notre oiseau.

Les rebords du nid de Merle sont solidement finis par un mélange de terre et de salive que les Oiseaux cimentent ensemble en le mâchant ou le piétinant, ce qui donne au nid une solidité extrème et l'empêche de s'effondrer à l'arrivée des parents au nid lors des va et vient.

Finalement, la finition du fond du nid sur lequel reposent les oeufs et le parent couveur est composée de fines brindilles qui assurent à la fois l'isolation du froid et de l'humidité par le dessous et procurent également aux oisillons nouveau-nés un confort relatif.

Voilà, vous en savez un peu plus sur la construction d'un nid en forme de coupe.  Notons en terminant que les passereaux ( petits oiseaux ) font de nouveaux nids à tous les ans alors que les plus gros oiseaux comme les Corbeaux, les Hibous ou encore les Hérons vont revenir souvent habiter le nid qu'ils ont construit année aprés année.  Bien comprenable quand on sait par exemple qu'un nid de Pygargue à tête blanche peut atteindre 6 mètres de diamètre par près de 3 mètres de profond et peser 2 tonnes... on ne veut pas recommencer!